Contre la résilience

Projets

Blog

All Articles »

Contre la résilience

Couteau suisse de la société industrielle et de ce qui lui tient lieu de raison, faisant front au « tout est social », la résilience prône un « tout est résistance et adaptation », faisant bon ménage avec le « tout est système », le « tout est information », le « tout est génétique » et le « tout est religieux », où les individus faisant feu de tout bois peuvent défier tout type d’adversité. Elle se délecte d’une sociologie sans société, c’est-à-dire débarrrassée de ce tout contradictoire exerçant son pouvoir sur les individus, rendant ainsi concevable un monde où chacun est censé puiser en lui-même des ressources insoupçonnées l’autorisant à dépasser des épreuves insurmontables, faire face à toutes les situations de risque, développer une capacité à résister, se fortifier, placer l’expérience de sa vulnérabilité au coeur de sa survie, et ainsi réagir aux traumatismes quotidiens, transformer l’obstacle en tremplin, la fragilité en richesse, rebondir, reprendre vie après un coup du sort, et se reconstruire. Bref! Tout porte à croire que la résilience est à l’humain ce que Bugs Bunny est au lapin.

Contre la résilience. À Fukushima et ailleurs. Thierry Ribault.